Le squelette de l’agent du paludisme révèle ses secrets

Le Plasmodium est l’agent responsable du paludisme, une des maladies parasitaires les plus meurtrières. Au cours de son cycle de vie et de reproduction entre ses deux hôtes – le moustique anophèle et l’être humain –,  ce parasite prend plusieurs formes qui impliquent la réorganisation drastique de son squelette. L’équipe de Paul Guichard et Virginie Hamel, en collaboration avec le groupe de Mathieu Brochet du CMU, a justement posé un nouveau regard sur l’organisation de son cytosquelette en la détaillant à une échelle sans précédent, grâce à une technique récemment mise au point. Appelée microscopie à expansion, elle permet de «gonfler» les cellules pour accéder à des détails structurels nanométriques. L’étude identifie les vestiges d’un organite, le conoïde, considéré jusqu’ici comme absent de cette espèce, en dépit de son rôle important pour l’invasion des hôtes par des parasites proches du Plasmodium.

L’article a été publié dans la revue PLOS Biology le 11 mars 2021.

Communiqué de presse de l’UNIGE.

Ce sujet est également traité par d’autres médias:

Du nouveau sur le parasite de la malaria RTS La 1ère / Journal 10h / CQFD*, 12.03.2021