Priver les neurones d’énergie exacerbe l’épilepsie

Mitochondries (structures tubulaires) au sein des filaments du cytosquelette de neurones observés en microscopie à fluorescence.

L’épilepsie, une des affections neurologiques les plus fréquentes, est caractérisée par la répétition spontanée de crises provoquées par l’hyperactivité d’un groupe de neurones dans le cerveau. Pourrait-on dès lors réduire l’hyperactivité neuronale, et traiter l’épilepsie, en réduisant la quantité d’énergie fournie aux neurones et nécessaire à leur bon fonctionnement? C’est ce qu’a testé le groupe de Jean-Claude Martinou du Département de Biologie moléculaire et cellulaire en collaboration avec une équipe de l’EPFL. Les chercheurs/euses ont découvert que, chez la souris, les crises s’en trouvaient au contraire exacerbées. L’équipe a observé qu’une réduction de la quantité d’énergie entraînait une augmentation du taux de calcium dans les neurones, les rendant hyperexcitables. Ces dysfonctionnements ont pu être corrigés par un traitement dérivé du régime cétogène, riche en lipides et utilisé depuis l’antiquité.

L’article est publié dans la revue eLife le 21 février 2022.

Lire le communiqué de presse de l’UNIGE.

Ecouter l’émission CQFD sur la RTS du 28 mars 2022 avec Prof. JC Martinou.