L’arsenal défensif des racines des plantes

Visualisation de la subérine (induite vers la pointe de la racine du bas) chez Arabidopsis thaliana, avec un gradient coloré selon l’intensité.

Les plantes s’adaptent à leurs besoins nutritionnels en modifiant la perméabilité de leurs racines, via la production ou la dégradation d’une couche semblable au liège, la subérine. En s’intéressant à la régulation de cette couche protectrice chez l’Arabette des dames (Arabidopsis thaliana), l’équipe de Marie Barberon, a découvert quatre facteurs moléculaires responsables de l’activation génétique de la subérine. Leur identification a permis de produire des plantes aux racines continuellement recouvertes – ou au contraire totalement dépourvues – de subérine. Celles-ci constituent des outils d’intérêt majeur pour la sélection de plantes plus résistantes aux stress environnementaux.

L’article a été publié dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), le 24 septembre 2021.

Lire le communiqué de presse de l’UNIGE.