Les souvenirs hérités d’un site chromosomique

L’hérédité est généralement transmise par les gènes, mais il existe des exceptions à cette règle. Les équipes de Florian Steiner et Monica Gotta se sont intéressées à l’emplacement des centromères – des sites spécifiques au niveau des chromosomes, essentiels à la division cellulaire. Elles ont découvert que chez le petit ver Caenorhabiditis elegans, la transmission de l’emplacement correct de ces sites chez les descendants n’est pas médiée par les gènes, mais par un mécanisme de mémoire épigénétique.

L’article a été publié la revue PLOS Biology, le 6 juillet 2021.

Lire le communiqué de presse de l’UNIGE et voir la vidéo d’animation produite par Reinier Prosée.