Chèvres et moutons à quatre cornes; le mystère résolu

Certains Bovidés, dits polycères, présentent des cornes surnuméraires. Ainsi, des races locales de moutons, sélectionnées génétiquement par des générations d’éleveurs, sont connues pour leurs cornes multiples. Il arrive également, en particulier dans les Alpes, que certaines chèvres développent spontanément une paire de cornes supplémentaire. Pourtant, les causes génétiques de cette curiosité morphologique sont longtemps restées inconnues. Aujourd’hui, ce mystère est résolu! En effet, une étude des génomes de ces mutants, conduite par l’Institut national de recherche agronomique et de l’environnement de France (INRAE) et l’union des coopératives d’élevage ALLICE, ainsi que par le laboratoire du Pr Denis Duboule, en collaboration avec l’EPFL et de nombreux centres de recherche sur quatre continents, révèle que les chèvres et les moutons polycères analysés portent tous une mutation affectant le même gène: HOXD1.

L’article à été publié dans la revue Molecular Biology and Evolution le 16 février 2021.

Communiqué de presse de l’UNIGE

Ce sujet est également traité par d’autres médias :

Le mystère du bouc à quatre cornes levé Tribune de Genève, 17.02.2021

Mystère génétique résolu 20 Minutes Genève, 17.02.2021

Le mystère des chèvres et moutons à quatre… swissinfo.ch/fr / swissinfo FR, 17.02.2021