Traquer la pollution grâce à l’ADN des algues

Le groupe de Jan Pawlowski a établi un indice de la qualité de l’eau basé uniquement sur les séquences d’ADN des diatomées présentes dans les échantillons, sans devoir en identifier visuellement chaque espèce. Cette étude, publiée le 13 avril 2017 dans Molecular Ecology Resources, présente un outil révolutionnaire permettant de traiter un très grand nombre d’échantillons à la fois en un temps réduit et à moindre coût.

Communiqué de presse

Article